Chapitre 40 - Le Pope face à ses échecs

Au Sanctuaire, le Grand Pope passait la pire de ses journées. Des élèves d’Arlès avaient fait ressurgir les fantômes du passé, Aphrodite et Deathmask avaient désobéi à un de ses ordres, la tentative d’assassinat d’Hébé s’était soldée par un échec cuisant…
Toutefois, le plus inquiétant n’était pas au Sanctuaire. La mystérieuse Ksénia manoeuvrait toujours en secret…



Chapitre 40 - Le Pope face à ses échecs

Grèce, Sanctuaire d’Athéna, dans la ville d’Honkios :

La fréquentation de cette ruelle sombre de la ville principale du Sanctuaire est bien faible. Le silence est d’or et le calme assuré par la présence dans le logis d’un des personnages les plus influent du domaine sacré.

L’homme, italien d’origine, aussi apprécié par le voisinage que son colocataire Capella du Cocher, est allongé dans un hamac qu’il a dressé juste devant sa bâtisse. Vêtu de vieilles frusques d’entraînement, le visage caché du soleil par un chapeau de paille, Dante de Cerbère profite du vent léger de l’automne pour s’accorder du repos.

Toutefois, ce répit s’annonce de courte durée. Son ouie, entraînée, distingue l’avancée de pas. A l’étude de ce mouvement, il parvient à comptabiliser trois hommes. Ceux-ci ne tardent pas à arriver à sa hauteur. (Reste 49378 caractères)
 

Chapitre 39 - Pour la mémoire de notre maître

Le 11 septembre 1986, des décisions devaient être prises.
Asgard venait d’être informé d’une rébellion de Blue Graad, Yíaros s’était soulevée, Nicol et Yulij voulaient honorer la mémoire de leur maître, Aphrodite et Lilith avaient échangés plus que des mots…
Après le 11 septembre 1986, plus rien n’allait être pareil…
Ca allait être pire.



Chapitre 39 - Pour la mémoire de notre maître

Au Sanctuaire, dans la quatrième maison du zodiaque :

Le soleil n’est pas encore levé au Sanctuaire, mais les sens du Saint des Poissons sont déjà en éveil.
Toujours allongé sur le dos contre les marches de la demeure du Cancer, au niveau de son passage secret, le chevalier se redresse et relève par la même occasion la tête de Lilith endormie paisiblement contre son torse. (Reste 54425 caractères)
 

Chapitre 38 - Repartir à zéro, encore

Lorsque j’ai perdu Netsuai, mon épouse, il a fallu me reconstruire. J’ai pu compter sur ma mère et mon fils pour cela. Je voulais plus que tout réussir l’éducation de mon enfant. C’était le sens de ma vie.
La Guerre Sainte contre Hébé me les a retirés. J’ai été anéanti. Mon seul but était alors de répondre aux v½ux d’Athéna sans faire la distinction entre le bien et le mal.
Enfin, la présence de Juventas à mes côtés sur Yíaros, m’a ouvert les yeux. J’avais besoin d’amour pour être heureux. Voilà pourquoi j’étais Saint. Et cet amour, elle me l’a accordé.
Néanmoins, ce 10 septembre 1986, j’étais encore entrain de tout perdre…



Chapitre 38 - Repartir à zéro, encore

Sur l’île d’Yíaros, dans le Parthénos :

Au milieu des cadavres, Apodis est à genoux, les yeux embrumés. Il est trop fébrile pour se relever. Le sang fuit son corps et il a puisé dans ses dernières ressources pour massacrer Lena.
Dans son dos, deux cadavres sont dégagés. Les dépouilles reposaient sur Anikeï qui a repris ses esprits. Titubant, tremblant, l’ukrainien ne renonce pourtant pas. Il approche du grec. (Reste 32107 caractères)
 

Chapitre 37 - L’union fait la force

La journée du 10 septembre 1986 se poursuivait dans un torrent de violence à Yíaros et à Asgard.
Si l’idylle qui liait Aphrodite à Lilith en l’absence de Deathmask semblait loin de toute cette haine, elle n’était pas loin d’en être contaminée.



Chapitre 37 - L’union fait la force

A Asgard, au temple Walhalla :

A l’intérieur du palais, Alexer défonce toutes les portes sur son passage. Violant ainsi l’intégrité des convives de la famille de Polaris qui occupent à longueur d’année les appartements, comme la richissime famille de Bedra de Edel, future promise de Syd de Mizar.
De plus en plus emprunt à une folie meurtrière, il n’hésite pas à éliminer les serviteurs des riches occupants qui espèrent faire valoir le respect de leurs maîtres.

C’est à l’instant où il allait asséner un choc mortel à l’un d’eux qu’une mélodie lui vient aux oreilles.
Le son, d’abord harmonieux, ne cesse de le troubler, si bien qu’il croie voir le valet qu’il allait tuer se dédoubler. (Reste 45188 caractères)
 

Chapitre 36 - Le début des hostilités

Je venais de passer des instants de plaisirs charnels et émotionnels intenses, sans me douter que mon armée officiait derrière mon dos.
Je croyais avoir trouvé le salut dans les bras de Juventas, ignorant qu’une nouvelle période d’effroi allait détruire mon quotidien.
Asgard brillait pour sa résistance, je sombrais dans le choix de mon appartenance…



Chapitre 36 - Le début des hostilités

Sur l’île d’Yíaros :

Dans sa maison, Juventas et Apodis ont gagné la couche. Recroquevillée dans les bras de son ancien ennemi, elle abandonne bien vite son allégresse.
Comme Apodis, ses yeux s’écarquillent. Ils ressentent un choc cosmique qui ébranle le palais. Ils ramassent leurs affaires puis, avant qu’elle ne réajuste son masque, Juventas dévisage Apodis avec fureur :
Juventas - " Tu m’as occupé ! Tu t’es servi de moi ! "
Enfin, elle ne lui laisse pas le temps de s’écrier que c’est faux, elle détale à toute allure. (Reste 40093 caractères)
 

Chapitre 35 - De nouvelles batailles à travers le monde

Nous y étions, nous rentrions dans une nouvelle ère.
Au Japon, de jeunes chevaliers allaient s’affronter lors d’un tournoi, pour obtenir… Une armure d’or.
Alors que l’annonce de l’ouverture, en date du 17 septembre 1986 de la Galaxian War allait être faite, Saga ordonnait l’attaque d’Yíaros.



Chapitre 35 - De nouvelles batailles à travers le monde

Sur l’île d’Yíaros :

10 septembre 1986.
Le soleil n’est pas encore levé, que les précipitations ne cessent de noyer les occupants de l’île jusqu’aux os.
Le vent souffle si fort qu’au sud, sur le port désormais rénové, l’unité athénienne chargée de vider un bateau venu du Port du Destin a été balayée par une vague gigantesque. Trois hommes ont ainsi été rappelés à la mer et sont portés disparus.
La coque du vaisseau, ne cesse de venir heurter les quais, ennuyant ainsi les équipes qui déchargent les vivres.

Plus loin, entre les deux chaînes de montagnes qui offrent le seul détroit permettant d’accéder à l’île, Taishi attend seul, à l’abri des regards, une marchandise particulière.
Objet qui ne tarde pas à arriver en la personne de Ptolémy dont l’identité est dissimulée sous son masque et sa soutane marron.
Taishi se courbe légèrement devant son supérieur, le Saint d’argent se contente de l’informer :
Ptolémy - " Sa majesté le Grand Pope espère que tout est en place. "
Taishi - " Ça l’est. "
Ptolémy - " Bien. Dans ce cas, tu as ordre d’agir immédiatement. Renvoie un messager au Sanctuaire pour nous informer du bon succès de ta mission. "
Taishi tape légèrement avec son poing contre la partie de sa Cloth couvrant son c½ur, puis tend son bras en direction de son supérieur :
Taishi - " Entendu Saint de la Flèche. "
Ptolémy rend au chevalier du Toucan le même signe, puis repart en direction du navire qui lèvera bientôt l’ancre. (Reste 49936 caractères)
 

Chapitre 34 - La prise de conscience

Un an… Un an s’écoula. Personne ne vécut cette année de la même manière, bien entendu.
Rhadamanthe et Myu continuèrent de traverser le monde à pieds, en quête de leur identité. Ils approchaient de la Chine.
A l’Aréopage, Vasiliás dressait sa nouvelle armée.
Le monde sous-marin, réunissait sa nouvelle génération de Marinas.
Deathmask achevait la formation de son jeune disciple Mei, pendant qu’Aphrodite trouvait du réconfort auprès de Lilith.
Asgard pansait ses blessures, après le passage de Rhadamanthe et le départ de Myu.
Sur Yíaros, la récession se poursuivait pour le peuple hébéïen. Taishi organisait le déicide d’Hébé. Le renouvellement des garnisons athéniennes favorisait l’arrivée de fidèles à Gigas. Philémon et Baucis vivaient en toute insouciance leur idylle, tandis que moi, je me rapprochais inexorablement de Juventas et de sa fille.
Au Japon, Saori achevait la construction de son quartier général pendant que son amie intrigante, Ksénia, effectuait de plus en plus de voyages soudains à travers le monde…



Chapitre 34 - La prise de conscience

Extrême nord de la Sibérie, Blue Graad :

5 août 1986.
En des temps mythologiques, à la fin de la première Guerre Sainte opposant Athéna à Poséidon, ce dernier vit son âme enfermée dans une urne scellée par Athéna.
La déesse de la Sagesse choisit alors de cacher le contenant dans un lieu inaccessible à l’homme, à l’extrême nord de la Sibérie.
Les chevaliers chargés de veiller sur l’héritage d’Athéna formèrent une citée qui devint bientôt un état armé, lieu militaire stratégique pour la divinité, Blue Graad.

De nos jours, l’homme contemporain n’a toujours pas idée de l’existence d’une telle légende et d’un tel lieu.
Inaccessible pour celui qui n’aurait aucune maîtrise de la cosmo énergie, l’état de Blue Graad, aujourd’hui composé de nombreuses bâtisses délabrées et ensevelies sous la neige, vit des jours difficiles sous le régime du Seigneur Piotr, descendant du souverain Unity qui fut d’une aide précieuse lors de la Guerre Sainte de 1743 contre Hadès. (Reste 49578 caractères)
 

Chapitre 33 - Le sacre du roi

L’été s’achevait pour moi sur des doutes. J’étais tellement tourmenté par les événements inquiétants de Yíaros que je ne pouvais soupçonner qu’à quelques kilomètres du Sanctuaire, dans le repère du reclus Arès, l’avènement d’un homme avait lieu…


Chapitre 33 - Le sacre du roi

En Grèce, au Sanctuaire :   

2 septembre 1985.
Des éclats de rire animent cette journée bien sombre. Le ciel est obscur et les orages persistent.
Dans la quatrième maison du zodiaque, les anecdotes évoquées par Deathmask au sujet de l’apprentissage inculqué à son disciple arrachent à Lilith un fou rire.

L’italien présente un tout autre visage lorsqu’il parle de son élève resté en Sicile. Ses yeux brillent comme s’il parlait de son propre enfant.

Lilith ne s’imagine pas qu’hormis elle, quelqu’un a pu émouvoir son amant.

Seulement, l’objet de ces souvenirs provient d’un ordre de mission laissé sur une Pandora Box de bronze :
Lilith - " J’aimerai tellement pouvoir t’accompagner en Sicile. "
Deathmask - " Je préfère te savoir ici. Même si je pars pour une année, tu seras plus en sécurité dissimulée dans ma demeure. J’ai sommé un garde de venir déposer ici le ravitaillement qu’il a pour ordre de me déposer habituellement. Il le déposera à l’entrée du palais du Cancer, tu ne manqueras de rien. Je dois veiller à ce que Mei soit désormais prêt à devenir Saint. Le Grand Pope a senti en son cosmos la constellation de la Chevelure de la Chevelure de Bérénice. "
Lilith - " Dans ce cas je veillerai à ne pas me faire remarquer ici en ton absence. "
Deathmask reconnaît la subordination de sa compagne. Il lui sourit affectueusement en lui offrant un tendre baiser.

Enfin, il ramasse sa Pandora Box ainsi que celle de bronze qu’il calle au-dessus de la sienne puis quitte sa demeure. (Reste 37351 caractères)