6e épreuve: Ryô Wars: le pouvoir de la truelle

Alors, là, c'est Darty mon kiki.

Tout commence par l'empoutrellement au-dessus de la future cuisine. J'aide l'artisan, en plaçant avec lui les poutres (mine de rien, on gagne du temps).

A un moment, petit sketch: on est tous les deux sur des échafaudages, je viens de mettre mon extrémité de poutre dans son encoche. L'artisan s'apprête à poser la sienne, et BLAM!, la poutre descend d'un coup de mon côté....et vient exploser mon échafaudage. La tronche du menuisier...Je pense que si ça avait été mon pied, il était très mal.

Et mon mur... Aahhhhhhh, mon mur, que je suis fier de ce mur! D'abord, parce que c'est le premier, ensuite, parce qu'il est droit, et en plus j'ai une preuve que c'est moi qui l'ai fait!

Parce que vu le nombre de photos qu'il y a de moi, j'peux te dire que là, c'est moi qui ai demandé!

Et torché en deux jours, s'il vous plaît!


Pendant ce temps là, l'électricien fait son boulot (d'ailleurs, j'attends toujours qu'il vienne finir son travail... que je puisse poser les enceintes, les brancher à l'ampli, brancher mon videoprojecteur....toussa, quoi...)


Et nous, on attaque, une fois mon mur fini, l'isolation des toitures. Donc, là, on s'occupe surtout de ce qui seront les "lieux persos", salle de bain, chambres, chiottes, ce qui urgera rapidement vu qu'on arrive en été, et qu'on va avoir un temps de merde...Mais ça on n'en a pas encore la moindre idée...En vrai, je veux être dedans cet été, ras le cul de la caravane. Et j'aime pas bien que ma wii prenne la poussière dans le hangar. Jouer à Twilight Princess dans les courants d'air, ça immerge dans le jeu, mais la crève n'est pas loin, je sens mes coeurs s'étioler les uns après les autres.


On a choisi d'isoler en laine de moutons, pour les toitures. La laine de mouton, c'est chaud, c'est bio, la laine de mouton, ça colle à la pieau!
Et c'est hyper agréable à poser, contrairement à la laine de verre, c'est imputrescible, c'est doux, mais c'est surtout cher... M'enfin, comme dirait l'autre, c'est un choix, on est bio, ou on n'l'est pas.

Et enfin, je ressors ma truelle, je fais péter le tout et je monte......UN DEUXIEME MUR, oui, je sais, je suis un malade.

Pas loin du premier, celui-là sera le symbole de tout un mythe: la cage d'escalier:

Alors, là si je raconte vite, c'est parce qu'à partir du moment où les artisans interviennent, ça va très vite. Ils ont l'art en plus de nous motiver, car il faut que note part des travaux soit achevée pour que eux puissent bosser.

Bon, eux ils veulent leur thunes, et pour avoir leurs thunes, faut que le boulot soit fait.
Nous on veut une maison, et pour avoir notre maison, il faut que les artisans avancent. Donnant, donnant, quoi.
Last Edit: 17 February 2009 à 8h02 by Ryō

Author Topic: 6e épreuve: Ryô Wars: le pouvoir de la truelle  (Read 9274 times)

0 Members and 1 Guest are viewing this topic.

Très belle histoire que le montage de ce mur, t'as prévu de l'adapter en film ???
D'ailleurs, c'est pas trop chiant à monter un mur en... c'est des blocs de platre ? Il va falloir que j'en monte un pour fermer ma notre buanderie.

En tout cas, c'est vachement classe, et à chaque nouveau chapitre j'ai l'impression que c'est plus grand.

Offline Ryō

  • Modérateur
on a eu la même impression.

C'est du fibrociment. C'est super facile à travailler, surtout à couper, c'est pas trop trop lourd et en plus ça isole. Ca s'appelle aussi syporex.Le plus chiant c'est de suivre une ligne au départ. Aide toi éventuellement de guides, que tu auras mis d'aplomb avec un niveau.Tu mets une cale derrière ton mur de temps en temps et tu seras d'être droit et de pouvoir te réaligner au besoin avec une grande règle.

OK merci des conseils :cool:.

Tu es sûr de ne pas avoir des origines, mêmes lointaines, avec François Léotard ?  :niark:

Offline Ryō

  • Modérateur
 :mdr: bien vu

C'est du fibrociment. C'est super facile à travailler, surtout à couper, c'est pas trop trop lourd et en plus ça isole. Ca s'appelle aussi syporex.
C'est pas du fibrociment, c'est du béton cellulaire. Un matériau isolant en effet, mais poreux. Il faut donc le préserver de l'eau et de l'humidité. Il est aussi friable.

Dernier point important, le béton cellulaire ne doit absolument jamais être mis en contact avec des métaux autre que l'aluminium (fer, cuivre, zinc, plomb), ce qui proscrit la visserie courante ou les chevilles métalliques par exemple, car il contient de l'aluminium. (risque de dégradation du béton par effet pile si on met un autre métal en contact)

Offline Ryō

  • Modérateur
Oui, tu as raison, MCL.

Je me suis bêtement trompé.

En outre j'ignorais totalement ce que tu dis concernant les métaux. Si j'ai mis une cheville en plastique avec une vis dedans, c'est grave?

Pour ta vis, je ne pense pas vu qu'elle est isolée du béton par le plastique.

Mais effectivement, peu de gens pensent à ces effets de pile électrique. Il me semble aussi (à vérifier) que les blocs de béton cellulaire ne doivent pas (jamais) être liés ou jointoyés avec du mortier standard, mais uniquement au mortier prévu pour. Ceci aussi pour des histoires de réactions chimiques.

Mais bon si tout est bien fait comme il faut, le béton cellulaire donne un bon mur, et pas trop lourd, ce qui peut ménager la structure du bâtiment s'il s'agit d'une rénovation. :cool: