Episode 15. Le tournant de la quête (Partie n°3/3).


Dans les épisodes précédents :
Dans le présent, Sarah a réussi à soutirer des informations sur le responsable de Kaliba. Il s’agit du général Westin. Pendant ce temps, Cameron délivre James Ellison du SWAT et échappe de justesse aux deux Terminators qui les poursuivent.
Dans le futur, l’équipe reprend sa route pour le Canada, croyant avoir trouvé la taupe qui laissait des indices pour Skynet. Hélas, il s’avère que quelqu’un continue à semer pour les machines…

Dans les premières parties :
Dans le présent, Cameron rencontre le général Westin. Celui-ci n’est autre que John Connor, d’une quarantaine d’année. Le même John que celui que Cameron fréquente depuis son arrivée dans le passé. Ce John a vécu la naissance du TA et sait aujourd’hui que le TA est plus dangereux que Skynet.
Il a remonté le temps, a gagné ses galons dans l’armée et est à la tête du projet Kaliba. Kaliba n’est autre que Skynet, reprogrammé par Connor, et utilisé dans le but d’anéantir le TA. Pour cela, John est capable d’aller jusqu’à détruire tous ceux voulant accomplir le projet, sa mère et lui-même enfant y compris.
Pendant ce temps, à Burlington, le sevrage de Thomas est terminé. Il choisit de se prendre en main pour remercier le travail accompli par Megan au quotidien. Il part s’enfermer dans la salle de bain.
Dans le futur, les deux groupes de résistants sont en difficulté.
John découvre que Keith est un traitre et parvient à l’abattre. Après avoir délivré Allison d’une tentative de viol de Joaquim et William, il choisit de fuir seuls. Joaquim culpabilise et apprend de la bouche de William que ce dernier est un traitre au même titre que Keith et Justin.

Dans l’autre groupe, Justin est puni par Kyle. Blessé, le cadet des Reese remonte les obstacles pour sauver le commandant Weaver pendant que Derek, blessé, prépare un piège pour fuir la ville.
Tommy et Jack eux, n’ont pas survécu…




Les personnages :

Sarah Connor
(Lena Headey)

Cameron Philips / Allison young
(Summer Glau)

John Connor
(Thomas Dekker)

Jackson Hamilton
(Ray Stevenson)

Kyle Reese
(Jonathan Jackson)

Catherine Weaver
(Shirley Manson)

Savannah Weaver
(Mackenzie Brooke Smith)

Lila
(Fay Wolf)

Derek Reese
(Brian Austin Green)

James Ellison / EV083
(Richard T. Jones)

Shawn Cooper
(Chris Carmack)

Tara Biel
(Willa Ford)

Jesse Flores
(Stephanie Jacobsen)

Riley Dawson
(Leven Rambin)

Adam Hernandez
(Nicholas Gonzales)

John Henry
(Garet Dillahunt)

Megan / Serina Sepherd
(Jennifer Ellison)

Thomas Davis
(Simon Woods)

Savannah Weaver en 2027
(Alyson Hannigan)

William Harris
(Matt Barr)

Justin Furlong
(Brent Weber)

Joaquim Minguez
(Edgar Ramirez)

Général Westin
(Doug Savant)


Saison 3, Episode 15.
Le tournant de la quête (Partie n°3/3).


10 juin 2027.
Au loin, Derek aperçoit Savannah et Kyle. Positionné sur le balcon d’une demeure, il use de ses dernières munitions pour déblayer le passage aux siens.
Les lents T400 n’arrivent pas à suivre la course des deux soldats.
Derek les retrouve :
Derek - " Continuez, je m’occupe d’eux. "
Kyle - " Tu es fou, ils sont trop nombreux ! "
Derek - " Regarde à tes pieds. J’ai crée un piège pour les retenir ici. Seulement si je le déclenche maintenant je n’en toucherai qu’un faible nombre. "
Savannah - " Bel acte de bravoure soldat. Nous te retrouverons sur notre chemin dans ce cas. "
Derek exécute un salut militaire que lui rend son supérieur. Kyle ne peut se retenir de sauter dans les bras de son frère ainé pour le serrer chaleureusement.
Leur étreinte est de courte durée, les T400 ne sont plus qu’à quatre mètres d’eux.
Derek sort son fusil et tire dans le tas pour attendre que les machines retardataires rejoignent celles déjà proches de lui.
Dans son dos, Savannah et Kyle évitent de se retourner, ils foncent droit devant, avec seulement quelques munitions, sans eau, sans nourriture, juste une carte et une boussole.

Les T400 s’écroulent sous les tirs de l’aîné des frères Reese. Néanmoins ils tombent de plus en plus près de Derek. Ce dernier dégaine un dernier revolver de sa ceinture, n’ayant plus de cartouches pour recharger le reste.
Tout autour de lui, en passant sur les flancs, les machines parviennent à l’encercler.
Dépassé par les évènements, Derek constate que le chemin qui le conduit à la ficelle qu’il doit tirer pour dégoupiller l’ensemble des grenades lui ait bloqué.
Il choisit de s’y frayer un passage, néanmoins il commence à être bousculé par l’approche des T400. Durant les heurts, il perd son revolver, son casque s’émiette et son gilet par balle se détériore.
Les bousculades se transforment en pugilat, Derek est frappé dans le dos. Le temps qu’il pose à genou à terre une machine lui agrippe le visage. Il sort aussitôt sa dernière arme, un couteau, de son étui et, avant que sa tête ne devienne de la bouillie, il réussit à trancher les câbles de son agresseur. Cependant, les dizaines de machines alentours ne lui facilitent pas la tâche. Toutes veulent le broyer grâce à la pression exercée dans leurs membres.
Alors qu’il veut parer un coup de poing, Derek perd sa lame et entend son avant-bras être brisé. Derrière lui, un autre coup le cogne derrière la tête, créant une très large plaie.
Derek est au tapis, ko. La tête lui tourne, il baigne dans son sang, d’autant plus qu’il est encore loin de l’endroit d’où il peut tirer la ficelle sans craindre d’être aspiré par les explosions.
Il puise dans ses dernières forces pour ramper, malheureusement un T400 abat son large pied à hauteur d’un de ses genoux, lui fracturant immédiatement la rotule.
Un autre le saisit par les vêtements à hauteur du dos. Alors qu’il va être soulevé du sol, Derek n’a pas d’autres choix que de ramasser la ligne du fil qu’il suivait.
A mesure que le T400 le remonte à sa hauteur, Derek dégoupille l’ensemble des grenades qui relient les deux maisons qui se font face.
Derek ferme les yeux et sourit :
Derek - " Jesse, j’arrive. "
La machine n’a pas le temps de comprendre qu’une série de détonation traverse la rue dans laquelle elle se battait.
Les deux maisons, piégées également, s’effondrent et emportent avec elles les machines qui n’avaient pas été frappées directement par les explosifs.


Au loin, alors que le village n’est plus pour eux qu’un point à l’horizon, Savannah et Kyle assistent aux émanations de feux qui résultent de leur passage dans ce lieu fantôme.
Kyle retient ses larmes, il a un mauvais pressentiment. Ce sentiment est partagé par Savannah qui passe sa main sur son épaule.
Maintenant que la nuit est tombée, les deux survivants doivent poursuivre dans les ténèbres, ne pouvant compter que sur la lueur de la lune.


10 juin 2008.
A Burlington, Megan est postée devant la salle de bain, inquiète d’entendre Thomas utiliser l’aspirateur sans pour autant répondre lorsqu’elle frappe à la porte.

Elle ne comprend pas. Pourtant, après de nombreux efforts, elle a exécuté un principe qui tient à c½ur à l’ancien militaire, frapper et attendre d’être invitée à rentrer. Elle a même contrôlé sa force pour ne pas enfoncer la porte !

Lorsque l’appareil ménager stoppe enfin son vacarme, la serrure de la salle de bain se déverrouille afin de laisser sortir un homme nouveau.
Enveloppé d’un parfum enivrant, le visage rasé, les cheveux courts sur lesquels du gel à effet mouillé donne un aspect plus tonifiant, les oreilles décorées par deux petits diamants, brillants mais discret, substituant les anneaux  qu’il portait jusqu’alors, il apparaît torse nu, vêtu uniquement d’un boxer noir.

Megan le suit jusque dans sa chambre d’où il extirpe de l’armoire un jean bleu délavé et un maillot noir au col en « V ».
Après avoir enfilé une paire de chaussettes blanches, il chausse des baskets au cuir quelque peu usé lui donnant dorénavant un style faussement négligé.


Lorsqu’il se retourne en direction de Megan, il voit sur le visage de la machine ce qui s’apparente à un sourire :
Thomas - " Tu sais rire ? "
Megan - " La mise en application quotidienne de mes connaissances m’apprend à exécuter des gestes qui vous semblent naturels, comme le fait de respirer ou d’exprimer des émotions. "
Thomas - " Les ressens-tu au moins ces émotions ? "
Megan - " Pour l’instant je les comprends. Pas encore complètement mais j’en discerne les raisons. Un jour je saurai vraiment les ressentir et me forger, comme vous le dîtes, un caractère. "

Thomas se gratte la joue :
Thomas - " Et pourquoi as-tu ri à cet instant ? "
Megan - " Parce que c’est ce que ferait discrètement et timidement une femme dans 72% des cas en croisant un homme qui rassemble les critères de séduction que tu présentes aujourd’hui. Actuellement je le fais pour apprendre au quotidien, demain peut-être je le ferai parce que je ferai partie intégrante de ce panel de femmes. "

Après une telle déclaration, elle laisse Thomas sans voix pendant qu’elle ramasse la bouteille de vodka :
Megan - " Je pense qu’elle ne te sera plus utile ? "
Thomas - " En effet. "
Megan - " Je descends nous préparer à dîner. "
Thomas - " Pourquoi manges-tu alors que tu n’en as pas besoin ? "
S’attendant à une réponse aussi belle que la précédente à laquelle il a eut droit, il demeure quelque peu déçu :
Megan - " Pour aller faire mes besoins comme vous. Ca fait parti de mon programme d’intégration au sein des humains. "
Thomas baisse lourdement la tête, dépité.
Brusquement, un éclat de voix le sort de son affliction. Une tentative de rigolade de la part de Megan !
Megan - " Ah, ah ! Je t’ai eu. C’est bien ce que vous appelez une blague n’est-ce pas ? "
Thomas relève la tête, la mine peu franche :
Thomas - " C’est plus ou moins ça. "
Megan - " Je mange, je me lave et je me couche même sans avoir besoin de me nourrir pour découvrir la saveur des aliments que nous percevons grâce aux mêmes sens que vous, sans être sale juste pour apprécier la douceur de l’eau sur la peau et sans être fatigué juste pour pouvoir faire le vite dans mes traitements de données comme pour vous qui vous videz l’esprit en dormant. Je cherche à faire de vos nécessités les miennes. "


10 juin 2027.
Près des gîtes, Allison ramasse quelques vêtements qu’elle enfile grossièrement pour fuir.
A la vue du cadavre de Keith, des hématomes sur le visage de John et de la carte de jeu qui traîne parterre, elle comprend bien vite ce qui s’est passé ici pendant que Joaquim et William l’ont sorti avec force de l’eau en espérant profiter d’elle.
Voici qu’elle remercie pour la troisième fois John. Toutefois, trop occupé à recharger le réservoir de la moto et à ramasser le maximum d’arme, le jeune adulte ne se soucie guère d’elle.

Au loin, les bruits d’explosion indiquent la direction qu’ils doivent prendre pour retrouver le reste du groupe.
John saute sur la moto et la démarre. Allison saute aussitôt derrière lui puis l’enserre fort.
Ils abandonnent les lieux, laissant à quelques mètres de là Joaquim et William remonter au camp.

Arrivé devant la voiture où pend le corps de Keith, William devient fou :
Will - " Putain, bordel de merde ! Ils se sont barrés ! Ce con de Keith n’a pas su les retenir ! Fait chier. "
Joaquim qui n’a pas dis un mot depuis la proposition de Harris, comme s’il s’était résigné à être un ennemi de la résistance après son acte impardonnable, fait le tour des bungalows.

Il ressort de celui où Keith installait le camp, le visage plus expressif qu’à l’ordinaire. William écarte les bras :
Will - " Alors ? "
En guise de réponse, Joaquim pointe sur son complice une arme qu’il a ramassée à l’intérieur.
Will a juste le tant d’écarquiller en grand les yeux que déjà sa poitrine reçoit un tir !

Harris retombe sur le dos, un filet de sang fuyant sa bouche. Il relève avec difficulté la tête :
Will - " Pourquoi ? "
Hagard, Joaquim fait un signe négatif de la tête en déclarant :
Joaquim - " J’ai voulu cette fille. J’ai mal agi et on peut me condamner pour ça, je l’accepte. Mais jamais je ne trahirai l’espèce humaine en m’alliant à Skynet. Je suis peut-être pourri mais je ne laisserai personne vendre les hommes aux machines. "
Harris laisse sa tête tomber en arrière, un rictus sur le visage dessine toute la souffrance qu’il ressent après avoir encaissé une balle en plein torse !

Joaquim l’abandonne à sa mort certaine :
Joaquim - " Même si je ne pourrai obtenir le pardon, je compte accomplir ma mission jusqu’au bout. "
Il tire sur la dépouille de Keith, lui arrachant au passage sa gorge empalée sur la vitre de la voiture, ferme le coffre et monte à l’intérieur, prêt à remonter les traces laissées au sol par la moto.


10 juin 2027.
En plein désert, au beau milieu de la plus sombre des nuits, Savannah essaie de s’orienter avec une boussole :
Savannah - " Normalement en remontant de quelques degrés par ici, nous devrions reprendre la route que nous avions sur notre itinéraire. "
Kyle traîne les pieds, il est épuisé et ne cesse de regarder derrière lui gardant l’ultime espoir de voir son frère le rejoindre.
Pourtant il se fait une raison. Cela fait un moment qu’ils n’avancent plus, Derek aurait déjà dû arriver.

Savannah le sort de ses pensées :
Savannah - " Juste là, devant nous, il semble y avoir… Oui, c’est ça ! "
Kyle relève la tête et reconnaît un corps de ferme abandonné.


Après une visite approfondie d’usage, Kyle se veut rassurant :
Kyle - " Aucune trace d’un passage des machines. Que ce soit récemment ou non. "
Savannah abandonne aussitôt ses affaires au sol :
Savannah - " Ca tombe bien, je suis exténuée. Une bonne nuit de sommeil me fera le plus grand bien. "
Kyle reste morne, il ne dit rien et imite son commandant.

Savannah défait sa veste et s’assied dessus pour mieux retirer ses rangers, son pantalon et ses sous-vêtements.

Si Kyle s’est habituée à voir au sein de l’armée quelques femmes nues, c’est bien la première fois qu’il dort aux côtés d’une aussi jolie femme dans le plus simple appareil.
Seulement, non pas que Savannah ne soit pas son genre, Kyle se couche sur le côté en sortant de la poche de sa veste une vieille photo présentant une femme qui lui est inconnue.
Depuis qu’il l’a hérité de Savannah avant leur départ de Santa Monica, Kyle s’est amouraché de cette brune que Weaver a présentée comme sa mère adoptive. D’elle il ne connaît que le nom, Sarah !
Derek l’a déjà régulièrement charrié pour prêter autant d’importance à cette photo, néanmoins, le commandant a été clair en lui donnant. Il se remémore encore ses paroles : « Voici ma mère adoptive. Sa présence dans le passé est indispensable pour la survie des hommes dans le futur. Tu devras veiller sur elle le jour où tu la rencontreras. »
Bien que cela soit très confus, en digne soldat des armées humaines, Kyle n’a pas cherché à discuter cette mission et, bien que cela soit complètement fou, il attend le jour où il se trouvera sur le passage de cette personne que Weaver lui a déclaré décédée depuis de nombreuses années.


10 juin 2008.
A San Francisco, James, Savannah et Sarah sont côtes à côtes dans le canapé à regarder un flash télévisé.

En effet, il est rapporté qu’une jeune femme est parvenue à s’infiltrer chez la famille Westin pour y assassiner le père, un général réputé du développement technologique de l’armée américaine.
Sa fille, Cheri Westin, témoigne, les yeux gonflés par le chagrin. Elle a assisté à cette catastrophe.
Pour le moment, aucune décision concernant la succession de Westin à la tête de la cellule de recherche de l’armée n’a été prise. Apparemment, le général travaillait sur un projet top secret qu’il a hélas emporté avec lui. La base devrait être démantelée et confiée à une nouvelle unité aux projets entièrement différents.


Quelques minutes plus tard, la porte d’entrée s’ouvre pour permettre à Cameron de dévoiler son visage inexpressif.
Sarah vient l’accueillir en lui demandant :
Sarah - " Alors, comment ça s’est passé ? "
Très froidement, elle déclare :
Cameron - " Il m’a confié être à la tête de Kaliba. Un réseau développé par une intelligence artificielle qu’il a crée. Pour une raison qu’il ignore, Kaliba a réussi à rentrer en contact avec des machines venues d’un autre monde. Il est le seul à avoir accès à l’IA. Deux balles dans la tête ont donc suffis à enterrer Kaliba avec lui. "
Sarah semble convaincue. Elle retourne s’assoir dans le canapé, un peu plus détendue :
Sarah - " J’espère que tu dis vrai afin que nous puissions nous concentrer uniquement sur notre départ pour le Canada dans cinq jours. "
Cameron répond spontanément :
Cameron - " C’est certain, nous ne serons plus dérangés par Kaliba… "
Puis, elle part s’isoler à l’étage en achevant discrètement sa phrase :
Cameron - " … plus jamais ! "


10 juin 2027.
Les incendies du village qui a coûté la perte de Tommy, Justin, Jack et Derek illuminent l’avenue principale que traversent John et Allison.
Quelques T400 sont toujours encore présents mais bien trop distants pour être inquiétants.

Le sol est jonché des carcasses de ces machines à mesure que les deux jeunes gens approchent la sortie de la commune. Une véritable tranchée y a d’ailleurs été creusée après l’explosion provoquée par Derek.

John - " Tu as vu à l’entrée du village ? Leur voiture a été détruite. Il ne reste que quelques machines ici. S’il y a des survivants, ils ont poursuivi leur chemin à pied. Dans ce cas nous les rattraperons. "
Derrière lui, Allison se contente d’acquiescer.

Connor accélère et, démuni de la moindre carte puisqu’il est parti en hâte du plan d’eau, il remonte vers le nord, boudant l’itinéraire repris par Kyle et Savannah.


Après trois bonnes heures de routes, John peine à garder les yeux ouverts.
Il profite de trouver une vieille station essence sur le bord de la route pour choisir d’y passer le reste de la nuit.
Par chance, l’endroit est désert et les réservoirs de carburants intacts.

Le plein fait, John salue Allison en la laissant dans une chambre de l’arrière boutique, sans même lui adresser le moindre sourire, puis se laisse tomber sur le canapé de la pièce principale.
Sans défaire le moindre habit, il cherche le sommeil tout en étant tiraillé par les évènements d’aujourd’hui. Le dilemme est grand, il trouve en Allison tout ce qui manquait chez Cameron.
Allison est un soldat courageux qui a régulièrement fait ses preuves sur un champ de bataille, seulement aujourd’hui il est devenu à ses yeux son ange gardien alors qu’il avait l’habitude que Cameron soit le sien.
Le charme d’Allison dû à l’expression de ses sentiments humains se confronte aujourd’hui à celui qu’il trouvait en Cameron par son insouciance et son envie débordante de découvrir les hommes.
Toutefois John se fait une raison, Cameron n’est plus et elle ne lui aurait pas offert la vie qu’une femme peut lui offrir. Néanmoins, Allison est trop fragile pour partager la vie de Connor qui perd tous ceux qui l’entourent, à cela il faut rajouter qu’elle n’est pas de son époque.
Cameron survivrait quoi qu’il arrive aux péripéties de la vie des Connor…

Soudain, le plancher craque sous les pas d’Allison. John rouvre difficilement ses paupières et sans même tourner la tête dans sa direction, il lui demande d’une voix peu emballée :
John - " Pff… Qu’est-ce qui se passe ? "
Allison confesse d’une voix douce :
Allison - " Je n’arrive pas à dormir. "
John soupire, il espère trouver du calme pour reprendre la route en pleine forme demain. Il se retourne en direction de la jeune femme avec la mine contrariée.
Inopinément, une fois face à elle, son visage agacé devient stupéfait avant d’être gêné.

Allison se tient droit devant lui dans le plus simple appareil, présentant sa svelte silhouette et ses attributs magnifiquement dessinés.
John baisse la tête :
John - " Je… Euh… Que puis-je pour toi ? "
Allison contourne le canapé pour le rejoindre :
Allison - " Parmi tous les hommes que j’ai côtoyés au sein de l’armée, tu es le seul qui me regarde comme autre chose qu’une simple fille capable de faire passer du bon temps à un soldat. J’ai beau être une résistante au même titre que n’importe quel autre militaire, je n’en reste pas moins qu’une femme dans ce monde où l’homme a régressé dans sa façon de voir la femme. Toi tu as su te montrer délicat avec moi-même après le traitement que je t’ai réservé dès ton arrivée dans notre époque. Je vois dans tes yeux que tu ne me regardes pas de la même façon que tu regardes les autres et que malgré la distance que tu essaies d’instaurer entre nous tu gardes au fond de toi une attirance pour moi. Je veux que tu sois le premier homme de ma vie. "
A quelques centimètres de lui, elle commence à lui défaire sa veste, détacher sa ceinture… Tout cela de façon très appliquée, le regard concentré.
John reste droit debout à la fixer sans la moindre réaction. Ses yeux sont chargés d’une intense émotion qu’il ne peut décrire. Il ne sait pas ce qu’il ressent pour elle à ce moment, la seule chose qu’il sait c’est qu’il est follement attiré par ce corps et tout ce qu’il peut représenter : Cameron, Allison, la résistance, le combat, la passion, la présence d’un être qu’il intéresse constamment auprès de lui…
Il se fit à ses instincts et colle son front contre le sien. Il lui caresse doucement les bras une fois qu’elle finit de le dévêtir. Allison se laisse guider et l’imite. Leurs mains remontent jusqu’à leurs épaules et descendent ensuite sur leurs poitrines.
John vient lui cueillir les lèvres pour l’entraîner dans un baiser suave, Allison ferme les yeux pour mieux suivre le rythme qu’il a instauré et ne se concentrer que sur les bienfaits de l’amour…


10 juin 2008.
Dans le van stationné près de la résidence des Westin, celui qui sert à la surveillance de la résidence, Cheri passe à l’arrière de celui-ci après que les journalistes aient tous quitté les lieux.
Elle vient se jeter dans les bras de son père, caché dans l’ombre du fourgon, sans la moindre égratignure :
John - " Mon ange. Merci d’avoir joué la comédie. "
Cheri - " Si cela peut permettre d’en finir une bonne fois pour toute. "
John - " Je te le promets. Rentre à présent. J’ai prévenu mes supérieurs que cette mise en scène était à des fins stratégiques. Maintenant que je dispose de toutes les informations nécessaires, je vais pouvoir faire tomber la branche destinée à la création clandestine du « projet alpha ». Ils m’ont donné carte blanche et, grâce aux informations de Cameron, je vais pouvoir arrêter tout ça ! "

Author Topic: Episode 15. Le tournant de la quête (Partie n°3/3).  (Read 9046 times)

0 Members and 1 Guest are viewing this topic.