Episode 14. Le tournant de la quête (Partie n°2/3).


Dans les épisodes précédents :
Dans le présent, Sarah a réussi à soutirer des informations sur le responsable de Kaliba. Il s’agit du général Westin. Pendant ce temps, Cameron délivre James Ellison du SWAT et échappe de justesse aux deux Terminators qui les poursuivent.
Dans le futur, l’équipe reprend sa route pour le Canada, croyant avoir trouvé la taupe qui laissait des indices pour Skynet. Hélas, il s’avère que quelqu’un continue à semer pour les machines…

Dans la première partie :
Dans le présent, Cameron part à la rencontre du général Westin. La maison du général, hautement gardée, ne pose pas de problème au T888. Etrangement, le général ne semble pas vouloir lui en poser plus que cela non plus.
Pendant ce temps, à Burlington, le sevrage de Thomas est terminé. Il choisit de se prendre en main pour remercier le travail accompli par Megan au quotidien. Il part s’enfermer dans la salle de bain.
Dans le futur, l’itinéraire des équipes est semé d’embuches. Après avoir été pris au piège près d’un camp de travail de Skynet, la troupe se divise en deux.
John, Allison, Joaquim, William et Keith prennent la fuite d’un côté tandis que Derek, Kyle, Tommy, Savannah, Jackson et Tommy vont de l’autre.
L’équipe de John établit un camp dans un ancien centre-aéré. Connor découvre que le traitre qui sème des cartes à Skynet est parmi eux. Il est donc opposé à Keith et l’élimine avant d’entendre Allison appeler à l’aide à quelques mètres de là…
De son côté, Justin semble savoir que la ville abandonnée dans laquelle ils se sont établis est remplie de T400. Pendant qu’il se cache, Derek fuit une bâtisse, blessé, alors que Savannah, Jackson et Tommy sont bloqués en compagnie des machines dans une autre maison…




Les personnages :

Sarah Connor
(Lena Headey)

Cameron Philips / Allison young
(Summer Glau)

John Connor
(Thomas Dekker)

Jackson Hamilton
(Ray Stevenson)

Kyle Reese
(Jonathan Jackson)

Catherine Weaver
(Shirley Manson)

Savannah Weaver
(Mackenzie Brooke Smith)

Lila
(Fay Wolf)

Derek Reese
(Brian Austin Green)

James Ellison / EV083
(Richard T. Jones)

Shawn Cooper
(Chris Carmack)

Tara Biel
(Willa Ford)

Jesse Flores
(Stephanie Jacobsen)

Riley Dawson
(Leven Rambin)

Adam Hernandez
(Nicholas Gonzales)

John Henry
(Garet Dillahunt)

Megan / Serina Sepherd
(Jennifer Ellison)

Thomas Davis
(Simon Woods)

Savannah Weaver en 2027
(Alyson Hannigan)

William Harris
(Matt Barr)

Justin Furlong
(Brent Weber)

Joaquim Minguez
(Edgar Ramirez)


Saison 3, Episode 14.
Le tournant de la quête (Partie n°2/3).


10 juin 2027.
Coincés à l’intérieur de la maison, Tommy, Jack et Savannah s’engagent à l’étage, suivis par les lents mais non moins déterminés T400.
A l’étage, Tommy propose l’idée de sauter par la fenêtre pour atterrir sur le toit de leur hummer.
Malheureusement, lorsqu’ils observent la rue, ils remarquent que le hummer se fait violemment mettre à sac par les T400.
Savannah propose alors :
Savannah - " Le toit ! "

Les premiers T400 arrivent sur le palier, ils n’ont pas d’autre choix que de passer par la trappe du grenier.
Tommy monte à la courte échelle son commandant puis son capitaine. Lorsque son tour vient, alors que Weaver et Hamilton lui tendent le bras, une immense main de T400 attrape Tommy par l’arrière du crâne.
Le pauvre homme hurle à la mort, la machine grâce à la pression qu’il est capable d’exercer, écrase le crâne du brave soldat.

Savannah et Jackson se font une raison.
Ils défont la maigre isolation pour atteindre les tuiles puis l’extérieur en marchant sur le toit.
La vue imprenable sur la ville est stupéfiante, des dizaines et des dizaines de T400 sortent des logements. Au milieu d’eux, Kyle d’un côté et Derek de l’autre, courent en direction de leurs supérieurs.
Jack est saisit lorsqu’il voit depuis le hublot d’une porte de garage l’immobile Justin qui ne bouge pas d’un pouce !
En bas, les T400 poussent le hummer contre la façade de la maison et la saccage jusqu’à ce qu’ils réussissent à faire prendre feu au moteur. L’instinct peut développé de ces machines causent la perte de quelques unes dans l’explosion de la voiture, bien qu’une telle perte soit anecdotique vu les effectifs en présence.
L’incendie se déclare et se propage à la maison où Jack et Savannah sont prisonniers.

L’explosion incite Derek et Kyle à rebrousser chemin, Derek a toutes les peines du monde à viser juste tant son épaule démise le fait souffrir.
Kyle, lui, s’engage en toute discrétion dans une maison inoccupée et débouche sans le moindre bruit dans le garage de celle-ci, là où Justin est caché.
La voix de Kyle fait sursauter celui qui est réputé pour avoir un humour cynique :
Kyle - " Je ne pensais pas trouver l’un des nôtres caché ici sans qu’il aille prêter main forte aux autres. "
Le ton suspect de Kyle ne plait guère à Justin :
Justin - " Tu peux parler ! Que viens-tu faire ici dans ce cas ? "
Le cadet des Reese comprend tout et présente la carte qu’il a ramassé non loin d’ici :
Kyle - " Je suis poursuivi par une horde de T400 mais ça je me doute que tu le savais déjà ! "
Justin pointe aussitôt son arme vers Kyle mais celui-ci est aussi rapide et le tient en joug !
La tension est à son comble, l’un comme l’autre sont prêts à tirer :
Kyle - " Edward avait donc un complice. "
Justin - " Edward était juste un pigeon, il n’aurait jamais travaillé pour les machines. Mais plutôt que de prendre le risque de nous faire attraper nous lui avons volé quelques cartes. Connor a bien failli remonter à la source le jour de la mise à mort d’Edward mais heureusement votre bêtise l’en a empêché. "
Kyle - " Tu n’es donc pas seul ? "
Justin - " Tu n’as pas besoin d’en savoir plus. "
Kyle - " Pour… Pourquoi nous vendre à Skynet ? "
Justin - " Pour une vie meilleure bien entendue. Nous avons été capturés lors d’une mission. Le T800 responsable de notre capture nous a proposé de vivre librement une fois notre mission réalisée. "
Kyle - " Quelle mission ? "
Justin - " Après Ellison, l’ennemi numéro de Skynet n’est autre que Weaver. Skynet veut la capturer pour l’interroger. Elle est au fait de toutes les actions à entreprendre par la résistance. Elle connaît les accès à quasiment tous les plus grands quartiers généraux de la résistance. "
Kyle - " Voilà pourquoi votre QG de Los Angeles a été détruit. Weaver absente, réaliser une lourde frappe contre la base n’était plus gênant. "
Justin - " Exactement. Cependant le commandant a été trop discret sur cette mission que nous devons mener et sur la route à emprunter. Nous avons donc proposé de semer derrière nous pour que Skynet ne perde pas notre trace puisqu’il était impossible de prévoir avant de partir un endroit où nous pourrions être pris en guet-apens. "
Kyle est dépité :
Kyle - " Tout ça pour ça. Tu crois réellement que Skynet t’offrira ce qu’il t’a promis ? "
Justin - " Du courant, de l’eau potable, de la nourriture. Tout ce que… "
Kyle l’interrompe, furieux :
Kyle - " Tout ce don tu disposais déjà dans votre QG de Los Angeles contrairement à de nombreux QG où certains bouffent des rats et les cadavres des leurs pour survivre ! "
Justin - " La paix Reese, ne me dit pas que tu aimes lever chaque jour les armes. On nous propose la paix. "
Kyle ne démord pas :
Kyle - " Bien sûr que si, j’aime lever les armes et je les lèverai autant qu’il faut car je suis fier de me battre pour la survie de notre race, pour notre liberté ! "
Justin - " Tu es irrécupérable. "
Kyle commence à baisser son arme :
Kyle - " A ce rythme là, nous ne pouvons que nous entretuer. Réglons ça entre homme. "
Justin baisse totalement son arme :
Justin - " J’allais justement te le proposer ! "
Les deux fusils sont déposés au sol et chacun s’arme de son couteau.
Les bras écartés, ils avancent l’un vers l’autre. Le combat va commencer dans le garage d’à peine cinq mètres carré.
Justin tente le premier de frapper Kyle d’un revers du bras, celui-ci recule et profite du mouvement de Justin pour le blesser avec le bras qu’il vient de bouger.
Touché à l’avant-bras, le sang de Justin imprègne aussitôt son treillis. Malgré la douleur, le sous-officier n’abdique pas. Cette fois-ci, il n’effectue pas de revers mais pointe tout de suite l’abdomen de Reese. Kyle bloque le bras de Furlong en le serrant sous son aisselle et plante son couteau dans le bras prisonnier à hauteur du biceps.
Furlong hurle à la mort et recule jusqu’à la porte de garage. Reese ne lui laisse pas le temps d’ôter la lame que déjà il vient le frapper avec sa jambe sur le côté du genou pour lui briser.
Kyle met rapidement Justin hors d’état de nuire.
Avec mépris, il arrache le couteau du muscle ennemi non sans avoir tourné la lame à l’intérieur au préalable.
Toutefois, le glorieux soldat n’a pas le temps de savourer sa victoire qu’un T400, alerté par le débat des deux hommes, fracasser la porte de garage pour tomber sur Kyle.
Couchée sur Kyle, allongé sur le dos, la machine abat son poing pour fracasser la tête de l’homme. Reese évite en pliant le plus qu’il peut sa tête sur le côté. Le poing robotisé brise le sol cimenté, laissant quelques secondes à Kyle pour glisser son couteau à hauteur de l’abdomen de l’humanoïde pour y trancher le plus de câbles possible.
Une fois l’androïde désactivé, Kyle use de toutes ses forces pour le pousser sur le côté afin de fuir.
Seulement, par l’entrée du garage, d’autres T400 arrivent. Kyle doit donc repasser par l’intérieur de la maison s’il veut partir.
Alors qu’il fait marche arrière, Furlong profite qu’il ait le dos tourné pour ramper jusqu’au fusil qu’il a abandonné au début de son combat et tire vers Kyle. Dos tourné, Reese reçoit une balle à l’arrière de la cuisse !
Le père de John ne désespère pas et traîne la patte jusqu’à l’intérieur de la maison, laissant Justin avec les T400.
Furlong, immobilisé par ses blessures, les regarde fièrement alors qu’ils lui foncent dessus :
Justin - " Je suis Justin Furlong, je travaille pour Skynet… "
Les machines ignorent ses propos, l’une d’elle l’attrape par les cheveux et le lève du sol. Justin est paniqué :
Justin - " Ecoutez moi… Je travaille pour vous… Je suis… Je suis de votre camp… Ah… "
Le T400 le cogne si fort au niveau du c½ur que celui-ci éclate à l’intérieur de sa poitrine, tuant le traître sur le coup…

En direction de la sortie du village, Derek prépare un parterre de grenade qui démarre de l’intérieur d’une maison, traverse la rue à la perpendiculaire et s’achève dans celle d’en face.
Il profite que les machines se regroupent au centre du village pour les lier avec une ficelle en toute tranquillité.

Plus loin, Savannah et Jackson doivent prendre le plus d’élan possible pour sauter sur le toit voisin plus bas d’un étage.
Au sourire peu franc qu’ils s’échangent, chacun comprend que l’autre n’a pas plus confiance en lui sur sa capacité à atteindre la toiture voisine.
N’ayant pas d’autre solution, ils fuient ainsi l’incendie provoqué par le hummer et atterrissent sur une charpente en très mauvais état.
Ils passent au travers de celle-ci, atterrissent sur le plancher moisi du grenier et s’échouent au rez-de-chaussée.
Savannah se relève avec un terrible mal de dos mais elle est entière. Il est difficile d’en dire autant de Jackson. L’illustre capitaine s’est fracturé les deux jambes en recevant une poutre qui s’est détachée durant la chute.
Jack - " Putain, je crois que je me suis pété les pattes. "
Savannah - " Ca va aller capitaine, je vais vous porter sur mon dos. "
La porte de cette maison est ouverte avec fracas, les T400 débarquent. Jack congédie son supérieur :
Jack - " Sans vous manquer de respect mon commandant, arrêter vos conneries. Vous devez partir. "
Savannah n’insiste pas, elle sait que le capitaine a entièrement raison, en tant de guerre on ne sacrifie pas un soldat en bonne santé pour un blessé.
Savannah fait la moue et effectue un salut militaire que lui rend Hamilton :
Jack - " Ce fut un honneur d’officier en votre compagnie commandant Weaver. "
Savannah lui répond par un fier sourire :
Savannah - " Vous êtes un très bon capitaine Hamilton. La résistance vous regrettera. "
Sans faire plus de sentiment, Savannah emprunte la direction de ce qui servait de jardin pendant que Jack détache de sa ceinture une demi dizaine de grenades :
Jack - " Allez bande de bâtards, je suis là, je vous attends. "
La voix de Jack favorise les recherches des T400 qui déambulent d’un pas lent et mécanique.
Jack envoie une première grenade en direction de l’entrée de la pièce où les machines composants la queue de la troupe se trouvent.
Le métal bien moins solide des machines que le coltan cède, ainsi que les murs de la maison qui s’effondrent petit à petit. Les machines de devant pressent le pas pour atteindre Hamilton, alors il envoie à la suite deux autres grenades dans leur direction puis dégoupille les deux dernières qu’il garde dans chacune de ses mains le visage déformé par la folie :
Jack - " Ah, ah, ah… Vous allez crever salopard ! Pour la résistance ! "

A l’extérieur, Savannah entend quatre nouvelles détonations se succéder, provoquant l’effondrement total de la demeure ainsi que celle en flamme en raison de la secousse provoquée au sol.
Très vite, elle revient à elle, ne sachant plus où donner de la tête, encerclée par les machines.
Son expérience permet de ralentir leur progression à mesure qu’elle vide ses chargeurs vers leurs abdomens, hélas les munitions s’épuisent.
Soudain, un chemin se dessine sur sa droite à mesure que des T400 tombent au sol, au couteau, Kyle Reese parvient en les attaquant de dos à défaire les robots en tranchant leurs câbles pour permettre à Savannah de trouver une issue.
Elle rejoint son homme et s’engage à pieds vers la sortie de la ville.


10 juin 2008.
La démarche ordonnée, les épaules droites, Cameron déambule dans les couloirs de la grande et silencieuse bâtisse.
Elle utilise son ouïe fine pour détecter qu’à l’autre bout de la demeure les touches d’un clavier d’ordinateur sont utilisées.
C’est dans cette direction qu’elle s’engage, non sans croiser le personnel étrangement calme suite à cette intrusion. Tous obéissent à l’ordre du général de la laisser venir jusqu’à lui.

Le T888 ne se fait pas prier et parvient jusqu’au responsable de Kaliba, travaillant calmement dans son bureau, vêtu d’un pantalon à pinces noir et d’une chemise blanche entrouverte à hauteur du col.
A côté de lui, un verre de whisky presque bu et une bouteille au trois-quarts pleine témoignent du certain réconfort auquel peut avoir recours cet homme d’une quarantaine d’années au visage fatigué.

Tout en frottant sa barbe mal rasée, il tend la main à la machine pour l’inviter à s’asseoir face à lui.
Cameron, si elle avait était humaine, aurait certainement écarquillé grand les yeux. En effet, comme pour mieux analyser les traits du général, elle pivote légèrement sa tête sur le côté avant de se poser sur son siège :
Cameron - " Mais, quel John es-tu ? "
Le chef militaire sourit aussitôt :
John - " Je me doutais bien que je ne passerai pas inaperçu face à toi. De là à ce que tu me reconnaisses, il n’y avait qu’un pas. "
Convaincu de faire face à celui qui l’envoya dans le passé, Cameron se lève pour faire le tour du bureau :
Cameron - " Pourquoi es-tu là ? "
Sans qu’il ne réagisse, elle vient s’accroupir devant lui pour lui serrer les mains.
Son regard habituellement froid, devient charger d’une émotion incompréhensible, ne laissant planer aucun doute quant à la relation qu’elle pouvait entretenir avec le John du futur qu’elle a côtoyé.

Seulement, au contact de l’épiderme du robuste Connor, elle comprend bien vite qu’elle est loin de provoquer une émotion semblable auprès de son interlocuteur :
Cameron - " Non. Tu n’es pas le John Connor que je connais. "
John affiche une expression cynique :
John - " Donc lorsque tu disais m’aimer le jour où tu as voulu me tuer, alors que je n’étais même pas encore adulte, cela était bien un mensonge n’est-ce pas ?! C’est ce John qui t’a envoyé près de moi à l’époque où j’étais ado que tu as réellement aimé. Ou du moins celui que tu as pu le mieux contrôler en lui faisant croire cela ?! "
Cameron recule pour mieux observer ce John diffèrent :
Cameron - " Quel John es-tu ? Pourquoi Kaliba ? Pourquoi vouloir nous tuer ? Tuer ta mère ? Me tuer moi ? "
John soupire avec une certaine condescendance :
John - " Le TA tout simplement ! "
Cameron - " Je ne comprends pas ? "
John se sert un nouveau whisky :
John - " C’est simple : le 15 juin 2008, Megan et Thomas Davis sont rejoins par ma mère, Ellison et toi. Seulement, Skynet vous traque, vous attaque avant votre voyage, Megan est détruite après s’être sacrifiée pour que tout le reste de l’équipe puisse partir en 2027 faire de Thomas le TA. Megan ayant été un repère pour l’homme perdu qu’était Thomas, une fois les pleins pouvoirs acquis pour celui-ci, il a choisi de rester en 2027, pour vaincre Skynet, reconstruire sa Megan et finalement perpétuer la présence des machines, nous condamner à son autorité et surtout, nous empêcher de rentrer chez nous afin d’éviter le Jugement Dernier. "
Cameron - " Tu veux dire que… "
John - " Oui, le Jugement Dernier de Skynet n’est rien par rapport au régime totalitaire du Terminator Alpha. Nous avons détruis le roi du mal pour installer à la place le dieu du mal. J’ai donc passé sept années dans ce monde reconstruit mais au combien malheureux pour le traitement réservé à ceux qui n’obéissent pas au doigt et à l’½il aux lois du TA. A force de vivre en esclavage, j’ai ruminé un moyen de remonter le temps et de venir empêcher la création de ce fléau.
Je suis arrivé dans ce monde il y a vingt ans, j’ai réussi à faire ma vie sous une autre identité, faire mes classes de soldats, remonter la création de Skynet grâce à mon statut et enfin faire de Skynet un allié sous le nom de Kaliba. Kaliba n’a jamais été un ennemi. J’ai d’abord essayé la manière douce en tentant de détruire à distance John Henry lorsque nous avons pu localiser la création de l’intelligence artificielle qui allait servir au TA. Seulement, voilà, ayant subi un échec avec cette tentative, j’ai employé la manière forte. La création de Terminators n’ayant plus de secret pour moi, j’ai avancé la date de création des T800 grâce à nos usines et laboratoires de la base que je gouverne dans le désert. Le but était simple : tuer toutes les personnes en relation avec le TA. Que ce soit Catherine et Savannah Weaver, toi, ma mère ou même l’adolescent que je suis en 2008. Nous avons fais l’erreur de faire confiance à l’homme en incorporant la machine en lui. Si je dois être ce leader qu’on m’a toujours présenté, autant devenir un héros même si pour cela je devais ôter la propre vie de l’enfant qui allait permettre de protéger John Henry. "

Froide, comme à son habitude, Cameron ne sourcille pas.
Elle demande néanmoins :
Cameron - " Et moi dans tout ça ? "
John grimace :
John - " Lorsqu’il a quitté 2008 pour 2027, Thomas Davis est devenu le TA là-bas. Ce qui inclut qu’il avait plein contrôle sur l’ensemble des machines. Tu es rentré sous son contrôle lorsqu’il a choisi de prendre les pleins pouvoirs pour dicter sa loi. Tu as tué d’innombrables innocents, tu as réfuté m’avoir aimé un jour !
Cela fait parti des épreuves de la vie. Je me suis endurci et me suis convaincu que finalement je ne pouvais compter que sur moi-même. J’ai piraté une base du TA, voyagé dans le temps et suis revenu dans ce monde. Pour maquiller ma présence j’ai changé d’identité, j’ai facilement gravi les échelons, je me suis marié et j’ai même eu une fille Cheri. Seulement voilà, je me suis souvenu que moi, ado, j’allais côtoyer ma fille Cheri au lycée. J’ai donc remonté plusieurs évènements pour qu’elle m’aide à finalement faire de Thomas un homme heureux, sans la moindre ambition de devenir le TA. J’ai d’abord voulu privilégier la manière douce afin de ne pas avoir à utiliser les machines et annihiler le projet Kaliba.
Tu ne peux pas t’imaginer ce que c’est de devoir faire reposer le sort du monde sur les épaules de ton enfant. J’ai souffert toute mon enfance de ce poids que m’imposait ma mère. Je n’ai rien sur faire d’autre que d’agir pareil avec Cheri.
J’ai fais entrer Cheri à l’école avec Jordan Cowan pour qu’elle évite la rencontre de Jordan avec leur proviseur et ainsi prévenir l’évènement dramatique auquel Thomas Davis allait être confronté. Mais malgré tous les efforts de Cheri, la tragédie ne pu être évitée.
Je n’ai donc pas eu le choix, j’ai programmé des Terminators pour venir à bout de vous. "
Cameron - " Contrairement à tout ce qu’on pensait, les machines envoyées contre nous ne venaient pas du futur ?! "
John - " Pas toutes ! Celles envoyées contre Ellison et toutes les autres relatives de Kaliba sont de mon fait. J’ai développé Kaliba bien au-delà des espérances de l’armée américaine. Aujourd’hui je n’attends qu’une chose, anéantir le projet TA pour détruire ce support que je contrôle et qui remplace Skynet : Kaliba ! "
Cameron - " Et maintenant ? "
John - " Tu es venue ici pour me tuer mais tu ne peux pas. Ta mission est de protéger John Connor. Je suis John Connor. Pas aussi jeune que ceux que tu as déjà connus mais je suis bien cet homme à qui tu dois obéissance. Tu vas donc m’être d’une grande utilité. "

John se lève et vient aux côtés de Cameron pour lui saisir avec poigne la mâchoire et lui voler un baiser !
Une fois son forfait réalisé, il recule de quelques pas et détaille le Terminator avec mépris :
John - " C’est bien ce que je pensais : j’ai été floué. J’ai cru pouvoir aimer à une certaine époque ce que tu étais. Aujourd’hui je suis convaincu d’avoir fais le bon choix. "
En disant cela, John observe une photo de famille sur son bureau où il est en photo en compagnie de sa fille et de sa femme, une charmante dame aux cheveux longs et fins, blonds.

Après s’être égaré quelques secondes, il revient à lui et claque des doigts.
Immédiatement, sort de son placard le T888 décharné qui a été confronté en pleine ville à Cameron il y a quelques jours, le même qui a poursuivi James Ellison.
Le robot vient faire face à Cameron en attendant les ordres de John :
John - " Ma chère Cameron, il me manque une donnée essentielle. Il s’agit des coordonnées du lieu où sera effectué le voyage dans le temps de Thomas Davis et Megan, ainsi que celles de l’heure exacte. "
Il passe entre Cameron et le T888 qui lui sert de garde du corps pour caresser les cheveux de la belle machine pour laquelle il était épris durant son enfance :
John - " C’est toi qui va me les donner à présent. Maintenant ! "


10 juin 2027.
Près du plan d’eau, John court à toute vitesse. Les alertes d’Allison le préoccupent tellement qu’il en oublie le point de coté qui lui tiraille les côtes.

Il arrive au bord sur la rive et est tétanisé par la vision d’horreur à laquelle il est confronté.
Tenue par les bras par Joaquim, Allison est maintenue sur le sol, nue, sortie de force de l’eau par ses agresseurs, ne pouvant lutter contre William étendue au-dessus d’elle.
Ce dernier, sans remarquer l’arrivée de John, défait son pantalon, le visage défiguré par l’envie de satisfaire le désir que lui suscite la jeune femme.

Le sang de John ne fait qu’un tour. Après la trahison de Keith, le comportement des siens l’incite à être sans équivoque.
Il ramasse une épaisse planche de bois et sautille vers les deux violeurs.
Trop préoccupés par leur forfait, aucun ne remarque l’approche du héros.
Connor fracasse la planche sur le dos de Harris qui s’écroule aux côtés d’Allison.
Désormais à mains nues, John s’élance contre le robuste Joaquim.
Encore accroupi, Minguez essuie une violente reprise de volée du pied de Connor en plein visage.

Allison se remet sur pieds et bien que vexée d’être découverte dans cette situation, elle vient se cachée derrière son sauveur sans prendre le temps d’aller ramasser les affaires qu’elle avait abandonné plus loin.

L’originaire d’Amérique du sud ne vacille pas, au contraire. Il effectue une roulade arrière pour se donner plus d’impulsion en se relevant. Seulement, son visage de dangereux mercenaire se radoucit :
Joaquim - " Attend John, attend. Je ne sais pas ce qui m’a pris… Pardonne-moi… "
Pourtant ses excuses ne trompent pas les jeunes gens :
John - " Que je te pardonne ?! Mais tu es fou, comment as-tu pu agir ainsi ? "
A côté, William recouvre petit à petit ses esprits.
Joaquim parait perdu :
Joaquim - " Je… Je ne sais pas quoi te dire… L’absence d’une femme à mes côtés, les conditions dans lesquelles nous vivons… "
John - " Ne te cherche pas d’excuses ! "
La situation est causasse en découvrant ce John s’affirmer devant un colosse soldat qui, s’il le voulait, ne ferait qu’une bouchée de lui.
Néanmoins, William, tout aussi costaud que Joaquim, revient doucement à lui et John, ne possédant que son couteau à sa botte, ne veut prendre aucun risque. Il recule peu à peu en amenant Allison avec lui dans sa marche arrière.
Joaquim essaie d’avancer, John le pointe du doigt avant de disparaître dans les fougères :
John - " Tu ne bouges pas de là, tu restes ici. Nous allons repartir avec la moto retrouver les autres. Je tiendrai le commandant informé de vos actes. Libre à vous de choisir votre destin désormais. "
Joaquim, les larmes aux yeux, rongé par le remord, obéit. Il reste là en acceptant de perdre de vue John et Allison qui disparaissent dans les hautes herbes.

Minguez se laisse choir sur le sol pendant que Harris l’interroge :
Will - " Où est-elle ? Celui qui m’a cogné, c’est Connor n’est-ce pas ? "
Joaquim culpabilise :
Joaquim - " Comment avons-nous pu faire ça ? La résistance ne nous le pardonnera jamais. "
William est bien moins contrarié :
Will - " La seule chose qui m’emmerde c’est qu’on n’a même pas pu profiter d’elle ! "
Joaquim - " Tu es ignoble ! "
Will - " Cesse de faire ta vierge effarouchée ! De toute manière ils n’auront pas le temps de le dire aux autres, on va remonter leurs traces si Skynet ne les trouve pas avant nous. "
Joaquim - " Skynet ?! Pourquoi Skynet ? "
William tout fier, croyant qu’après sa tentative de viol Joaquim est devenu un des siens, arbore une carte de jeu aux mêmes sigles que ceux laissaient sur la route.
Joaquim se relève, son teint devient blafard :
Joaquim - " Comment se fait-il que tu as une de ces cartes ? "
Will - " Keith, Justin et moi travaillons pour les machines. Si nous livrons Weaver les machines nous offrent la liberté et la garantie de vivre sans qu’elles n’attentent à nos vies. Connor semble être tout aussi important que Weaver, si ce n’est plus. En les donnant tous les deux aux machines je suis certain que l’offre de Skynet tiendra également pour toi. "
Joaquim baisse les yeux au sol, honteux…

Author Topic: Episode 14. Le tournant de la quête (Partie n°2/3).  (Read 7895 times)

0 Members and 1 Guest are viewing this topic.